Go TopHome

Les jours ordinaires, juin

4 juin


Les portes du bus se sont refermées et il a démarré. Derrière moi il y avait un type qui, un peu énervé, a raccroché au nez de sa femme, en disant qu’il en avait marre de cette connasse.

Après quoi, j’ai entendu un ado dire à ses copains que les filles petites étaient plus bonnes que les autres. L’un d’eux n’était pas d’accord, les grandes c’était mieux. Tiens, Séverine, par exemple, c’est une bombasse. La dame assise à côté de moi a commenté: quand même, les parents devraient mieux éduquer leurs enfants.

4 juin 2015


7 juin


─ Ça va?

─ Non. Je me suis trompée de vie. Et maintenant, c’est trop tard.

─ T’es réglée?

7 juin 2015


12 juin


Seule et en silence

Et presque nue

Ce n’est pas en vain

12 juin 2015


18 juin


Elle n’était jamais autrement vêtue que de couleurs sombres. Noir. Brun. Bleu marine.

Sans trop de fantaisies. Quelques fleurs discrètes sur ses chemisiers les dernières années.

Plus de quarante années.

Un mari emporté par une maladie du coeur, comme tous les autres membres de la famille.

C’est que nous sommes une famille au coeur fragile.

Ce matin, je me serais réveillée avec, comme première pensée, celle de sa voix. La joie de la sentir émue. Elle aurait parlé avec volubilité des gens et de la vie au village. Les yeux pleins de malice.

J’aurais écouté en souriant.

J’avais oublié comme elle pouvait être bavarde.

Elle a emporté tout ce qu’il me restait de l’enfance.

18 juin 2015


22 juin


Mes pas me tisseront des routes indicibles et je sortirai des territoires nucléaires.

22 juin 2015


27 juin


Creuser profond jusqu’au centre de la terre

Y hurler sa nausée du monde et de soi-même

Faire le deuil de la mémoire

Revenir

Comme un arbre en pleine sève

Chasser d’un revers de la main l’ordre des choses

27 juin 2015